10 choses à savoir avant de s’expatrier au Moyen Orient

Depuis que je vis au Koweït j’ai reçu de nombreuses demandes d’amis, de connaissances et voire même de parfaits inconnus, intéressés par mon parcours ou qui souhaiteraient venir agrandir la foule d’expatriés déjà présents sur le territoire.

Mon expérience est un peu différente puisque je n’avais pas du tout prévu de me retrouver dans le désert à l’horizon 2015 et les choses se sont passées si vite que je n’ai pas eu le temps d’y penser réellement.

Si vous avez déjà exprimé votre désir de partir pour le Moyen Orient à vos proches, je parie que les réactions ont été plus proches de “C’est pas une zone de guerre ça ?!” ou “Mais et les terroristes, tu y penses ?” ou encore “Tu sais, le droit des femmes dans les pays musulmans…“. Rassurez-vous, je suis encore en vie, pas dans une zone de guerre et être une femme n’a jamais été un handicap. Bref…

Je me suis dit que c’était l’occasion d’écrire sur le sujet et donner mon avis sur la question. Bon faire une liste à la Prévert c’est facile mais ça a au moins le mérite d’être clair. Aller, c’est parti !

1. La loi du marché

Le Moyen Orient représente encore une sorte d’eldorado où les expatriés Européens espèrent gagner un maximum de sous avant de rentrer sagement à la maison. Je suis sûre que vous avez en tête les images de totale démesure de Dubai ou Abu Dhabi et des étoiles plein les yeux rien qu’en pensant à leur développement exponentiel au cours des dernières années…

A l’heure actuelle, le marché est en récession avec pour cause la chute du prix du pétrole. Beaucoup d’entreprises ont licencié à tours de bras et le commerce a ralenti. Je ne dis pas ça pour vous décourager, mais c’est une information à prendre en compte avant de s’en aller.

Si toutefois rien ne vous arrête, le site le plus connu du coin en termes de recherche d’emploi est Bayt. LinkedIn marche aussi pas mal dans le coin et si vous connaissez déjà quelqu’un de bien placé, ça peut aider.

2. Travailler, c’est dur…

Les conditions de travail peuvent être très dures et astreignantes. Dépendamment de votre choix de carrière, il se peut que vous ayez à assurer de longues journées ou nuits, surtout pendant Ramadan. La pression dans des marchés saturés, surtout celui de Dubai, n’est pas toujours facile à supporter. Ames sensibles s’abstenir.

3. Arab money 🤑🤑🤑

Les dinars, dirhams et autres rials vous allument des $$ dans les yeux et ça se comprend. Mais le coût de la vie est bien plus cher ici qu’en Europe. Oui, oui. Pratiquement tout est importé, ce qui entraîne des prix élevés parfois sans raison.

Le bon côté des choses, c’est que vous ne payerez pas d’impôts. Ah ! Prends ça dans les dents, l’Europe !

4. 450° à l’ombre 🔥

Pas la peine de vous faire un dessin. C’est une zone aride, tout le monde le sait. Les températures varient que l’on soit à Riyad, Dubai ou Oman. Au Koweit il fait chaud et sec alors que Dubai est plutôt humide. Par exemple l’an passé, au coeur de l’été, il a pu faire jusqu’à 57° et cette année, les météorologues prévoient des piques à 65°. Ca donne envie, hein…Qu’on se rassure, tout est climatisé. PARTOUT. Si vous voulez savoir ce que ça fait que de passer du cercle polaire au 7ème cercle des Enfers, bienvenue !

Cependant, cela veut aussi dire que l’on passe beaucoup de temps en intérieur. Les aventuriers repasseront.

5. Ramadan Kareem 🕌

Vous en avez toujours entendu parler et d’aussi loin que vous vous souvenez, Ramadan ne concerne qu’une frange de la population ou les gros titres des journaux en mal d’audience. Mais Ramadan est une affaire sérieuse chers amis. Interdit de boire ou manger en public du lever du jour au coucher du soleil pendant un mois ! Ca n’a l’air de rien comme ca, mais beaucoup de gens craquent la première fois, donc soyez prêts !

La contrepartie, ce sont des heures de boulot écourtées et 3 jours off pour l’Aid !

6. Patience. Patience. Patience.

Vous pestez contre l’administration française ? Sa lourdeur ? Sa lenteur ? Vous êtes au bord du craquage à chaque fois que vous contactez la mairie ou le Trésor Public ? Ce n’est RIEN comparé au Moyen Orient. Tout prend du temps et les choses se régleront inshallah.

Quand je dis que le Moyen Orient m’a appris la patience, je ne plaisante qu’à moitié. Il s’agit de s’adapter à la façon de faire de la région, allant de l’administratif à la livraison à domicile ou trouver son fournisseur d’accès internet. Si deux semaines pour se faire livrer un réfrigérateur ne vous semble pas excessif (true story), tout va bien.

7. Les centres commerciaux

Habitués des longues promenades aux bords de la Seine ou des journées à errer en centre ville pour faire les magasins, il va falloir revoir votre copie. Pour palier aux soucis causés par des températures insupportables, tout est concentré dans des centres commerciaux (ou malls). Il y en a chaque coin de rue, ou presque (mais j’exagère sûrement un peu).

8. Les joies de la coloc

Parce que la vie est chère, le meilleur plan est de trouver des colocataires pour partager un appartement sans trop se ruiner. L’avantage ici c’est que trouver un complexe avec piscine et gym pour un prix abordable (à plusieurs) est plutôt aisé.

Pour les plus paresseux, avoir une femme de ménage n’a rien d’extraordinaire, bien au contraire. Le tout est de trouver les bonnes personnes avec qui emménager.

Nota: les hommes et les femmes ne peuvent pas vivre sous le même toit à moins d’être mariés ou d’appartenir à la même famille.

9. A Rome, on fait comme les romains

Bien sûr je vous encourage à suivre les us et coutumes du pays que vous avez choisi. Evidemment, on passe d’un extrême à un autre selon que l’on vive en Arabie Saoudite ou à Oman.

Si vous vous demandez si parler arabe est une absolue nécessité… non, pas vraiment. La plupart du temps on communique en anglais. Mais connaître un peu d’arabe peut toujours servir. Certaines personnes ne maîtrisent pas du tout l’anglais, ce qui peut donner lieu à des situations assez cocasses mais pas drôles du tout sur le coup.

Aussi, il existe une vraie hiérarchie selon les nationalités. C’est ainsi, c’est assumé et il faut s’y faire.

10. The Middle Eastern expansion

Au Koweït on l’appelle aussi les Kuwait Kilos. Tout le monde sans exception prend 5 à 10 kilos en s’installant au Moyen Orient. Pourquoi ? Parce que l’activité principale est de manger… oui. Le jogging par 450° ne faisant rêver que quelques masochistes et puisque l’on passe plus de temps en taxi ou en voiture plutôt qu’à marcher, les petits bourrelets s’installent discrètement.

Heureusement, pour les plus courageux, les salles de sport pullulent. Reste à voir qui seront les plus assidus… #jdcjdr

Bonus: le wasta

S’il y a un seul mot d’arabe à connaître, c’est celui-ci. Wasta désigne une connexion à quelqu’un de bien placé qui vous permettra d’obtenir des services plus rapidement ou vous fera une faveur. Une espèce de passe-droit qui peut toujours servir en cas de pépin. 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les laisser dans les commentaires. Vous pouvez aussi m’écrire à thethingslethissays@gmail.com, me poker sur Facebook ou me chantonner à l’oreille sur Twitter.

Crédits photos :
Steve Petrucelli
stevebrownd50
Khaleel Haidar
Lindsay Silveira
Francisco Anzola

4 Thoughts

  1. On sent ta sincérité, et ton authenticité..Merci. Quoiqu’il en soit, une expérience à l’étranger ne peut qu’être enrichissante sur le plan humain, culturel, social… Bravo à toi d’avoir fait ce choix, et d’être probablement sorti de ta zone de confort!

    Liked by 1 person

Make your voice heard

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s