Le burkini, c’est sexy

L’actualité regorge de news toutes plus farfelues les unes que les autres et surtout de quoi s’arracher les cheveux. Dernière en date, l’affaire du burkini qui agite la presse aussi bien que les réseaux sociaux. Puisqu’on ne m’a pas demandé mon avis, j’ai décidé de le donner quand même.

Trois villes françaises, avec en tête de file Cannes, ont pris le troublant décret d’interdire le burkini sur les plages. Et si ça ne vous choque pas, moi ça me fait écarquiller les yeux bien grand.

Touche pas à ma laïcité

Je comprends la peur. La peur des attentats, des étrangers, des immigrés venus nous manger et de tout ce qui ne nous est pas familier en général. Mais il va falloir se rendre compte que ceux que les politiques s’empressent de pointer du doigt et de marginaliser ne sont que des dommages collatéraux. Ils sont les victimes innocentes d’une guerre menée contre quelque chose qui n’a rien à voir avec l’Islam.

Alors, je vous vois venir avec l’argument ultra fallacieux du “On est en France, il faut respecter la laïcité”. Je ne sais pas ce qu’on vous a appris en cours, mais la laïcité quasi hystérique que vendent les politiques, les intellectuels et les médias à grand renfort de coups de com’, c’est pas vraiment ça…

Le principe de laïcité qui nourrit la séparation de l’Eglise et de l’Etat veut que tous les citoyens français puissent pratiquer leur religion en paix et sans discrimination. L’Etat, ne peut reconnaître aucune religion au profit d’une autre et surtout il garantit l’exercice du culte ! Aussi simple que ça.

Et le droit des femmes ?

Je vous entends aussi ceux du fond qui crient à l’atteinte du droit de la femme. Croyez-moi, je suis absolument féministe. C’est une conviction profonde que personne ne m’enlèvera jamais. Mais être féministe, ça veut dire donner le choix aux femmes de disposer d’elles-mêmes comme elles l’entendent.

Si une nana a choisi de faire bronzette en monokini, qui sommes-nous pour la juger ? Il me semble que les seins à l’air sont tolérés alors qu’il s’agit quand même d’une contravention à l’ordre public. Atteinte à la pudeur, tout ça, on s’en souvient ?

Alors si une nana a décidé de se couvrir des pieds à la tête ou de s’enrouler dans trois couches de cellophane, ça la regarde.

L’une comme l’autre on fait un choix en fonction de leurs convictions. Si l’une de ces convictions est religieuse, elle est parfaitement légitime, puisque l’Etat garantit la liberté de culte (vous me suivez toujours ?)

On s’en fout de la morale ?

La France aime se targuer d’être le Pays des Droits de l’Homme. Pourtant, toutes les actions prises durant la dernière décennie prouvent l’exact opposé. Nous sommes empêtrés dans une guerre en Syrie soit disant pour apporter la démocratie à un peuple tyrannisé. Pendant ce temps, pour quelques chose d’aussi banal qu’un maillot de bain, nous sommes en train de dévoyer un principe séculaire au prétexte de “protéger” la nation contre un envahisseur invisible.

On va être clair. Il n’y a pas de choc des civilisations, il n’y a pas de guerre de religion et on n’est pas en train de vivre une bataille de Poitier 2.0.

Contrairement à ce que l’on voudrait nous faire penser, nous ne sommes pas en état de siège. Interdire le burkini, qui en soit ne fait de mal à personne, c’est stigmatiser une communauté qui n’aspire qu’à vivre sa foi en toute tranquillité. Nulle part il est inscrit que pour être un bon français il y a un maillot de bain règlementaire. Agir ainsi c’est priver des femmes du plaisir de la baignade.

Forcer quelqu’un à se vêtir d’une manière ou d’une autre est comparable en tout point à ce que la France prétend combattre et réprouver quand il s’agit d’autres pays. Seulement, faudrait-il avoir l’honnêteté intellectuelle de le reconnaître.

L’on sait parfaitement que c’est la tolérance qui apaise le vivre-ensemble; qu’apprendre à connaître ceux qui nous semblent si différents est ce qui évite la violence. Croyez-le ou non, mais c’est souvent ainsi que se déclarent les fièvres les plus dévastatrices et s’il fallait encore le rappeler, l’enfer est pavé des plus nobles intentions.

7 Thoughts

  1. “Interdire le burkini, qui en soit ne fait de mal à personne, c’est stigmatiser une communauté qui n’aspire qu’à vivre sa foi en toute tranquillité.” Voilà un de mes passages préféré de ton billet !

    Je me permets d’ajouter que le burkini est une création qui a permis (entre autres) à des femmes musulmanes de pratiquer librement des sports aquatiques (je pense notamment au surf, sport aquatique le plus populaire en Australie, pays où le burkini a été inventé). Mais bon, les politiciens français ne prennent pas en compte cet aspect. Non non, ce serait trop pour eux et surtout pour une république qui se veut être “unique et indivisible”.

    P.S. : je suis en train d’explorer ton blog et bon sang, j’adore tellement ton style 😀 !!!

    Like

    1. Aaaah le dilemme de la Republique Une et Indivisible… l’utopie qui ne peut fonctionner fasse a la realite. Il y a tant et tant a dire sur le sujet !
      Merci pour ce joli compliment, ca me va droit au coeur, vraiment ! Tres heureuse que le contenu te plaise !!! 🙂 ❤

      Liked by 1 person

Make your voice heard

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s