La belladone

Une histoire courte entre imaginaire et réalité ● L’été était là, définitivement. Les dernières morsures du soleil en cet après-midi du mois de mai avaient toute la délicatesse d’un tison posé à même la peau. J’avais choisi de marcher jusqu’au lieu de rendez-vous mais déjà regrettais cet acte de spontanéité.

Oz

LES PREMIERS flocons avaient commencé à saupoudrer la ville. Noël serait blanc cette année, du moins je l’espérais. Dans le froid mordant de décembre, j’observais les passants. Juste pour m’occuper tu…