La bourgeoisie

Sous les ombrelles feuillues aussi rares que précieuses dans l’embrun urbain, s’épanouissait dans la moiteur la longue agonie des jours d’étain. Doucereuses saveurs de nostalgie se noyant sous nos langues alanguies – La Bourgeoisie Quand se multiplient en bouche les paillettes rondes et acidulées de cranberries acoquinées. Savamment ajourées, s’accrochent ces perles salines À ton…

Read More

Black Venus

Voici la putain des dieux, celle que l’on exhibe, celle dont on montre les chairs et les rêves. Offerte en pâture aux monstres avilissant de la décadence. Qui sont ils donc? Tous ces manants à la peau veinée de bleu qui la touchent et souillent son âme. Oui c’est la putain des dieux que l’on…

Read More

Nègre crépu

Nègre sois fier de ton histoire Sois fier de ton chef crépu De tes couleurs, de tes espoirs Même quand parfois ils t’ont semblé malvenus Nègre rappelle-toi Si tes pieds sales te rebutent Ce sont des tréfonds vers les cimes que tes pas se répercutent Persécute Les ignominies Les non dits Les ignorances Réfute Les…

Read More

Dans un souffle

Et cette pièce noire d’encre de Chine De nos étreintes, s’illumine Belliqueuses éruptions pour cosmogonie divine Au tumulte pacifié de mes craintes et tourments Ce sont tes mots tendresse qui me caressent Lorsque tes empreintes se promènent Et vers d’autres cimes m’emmènent A voix feutrée tes doigts me chuchotent Mélodies et contes de fée Doux…

Read More

Anita

Il le lui avait donné, gracieusement offert. L’indicible. Le non-divulgable, non pas. Pas parce qu’on ne pouvait rien dire, mais parce qu’aucun mot ne saurait le dire, ni avec justesse, ni avec harmonie… avec L’harmonie. Peut-être, lui faudrait-il les inventer, ces mots, pour lui qui en avait de si beaux. Elle se rappelait, y pensait…

Read More

Au baiser caché

Ecoutes-tu, toi aussi, les premiers vents de l’automne ? Les voilà virevoltant empreints d’un auguste sibyllin qui se meurt Ecoutes-tu, toi aussi, les premiers vents de l’automne ? Les voilà virevoltant qui soufflent sans remords les derniers lampions de nos nuits d’été Comme elles me semblent déjà bien loin ces caresses prometteuses Ecoute encore quand…

Read More

La Délicatesse

Il dit que j’écris la délicatesse Que mes mots sont une fine mousseline Un voile à peine posé sur notre Indochine Ô ces cajoleries de dentelle, moi druidesse  – Ses paroles sont un souffle sur mon malhabile voilage Toujours et d’avantage, il chérit l’ignominie drapée de douceur Sous la magie de la pluie, ignore mes…

Read More